La crise du secteur textile-habillement trouve son origine il y a 30 ans

  • 133

Pression, séisme et depuis 10 ans de nombreuses répliques

 1.   La pression,1990. La fast fashion bouscule tous les repères, propose des prix avantageux, pousse les consommateurs à acheter plus en renouvelant les collections jusqu’à deux fois par semaine, entraîne une production intensive et massive de vêtements, générant un énorme gaspillage.

 2.   Le séisme, 2000-2005. La délocalisation massive de la production française et européenne intervient par la concurrence intra sectorielle et accélère la mutation des enseignes-marques vers un nouveau modèle d’organisation, recherchant de nouvelles sources de compétitivité.

 3.   Les répliques, 2007-2018. Les secousses se multiplient et conduisent à des ruptures économique, sociale et structurelle qui expriment des tendances irréversibles, co-substantiellement liée aux deux événements précédents, et ce, sur fonds d’une crise financière mondiale et d’une économie française qui s’essouffle. 17 000 emplois sont détruits dans le commerce de détail indépendant de l’habillement.

Depuis 2016, je suis plutôt optimiste.
65 % des français achètent encore principalement en magasin
52% souhaitent consommer moins ou autant mais mieux.
Plus que jamais les valeurs du commerce indépendant sont en phase avec une nouvelle conscience collective :
·        La quête de sens,
·        L’utilité,
·        La confiance.