Il y a des solutions et il appartient au gouvernement d’apporter des réponses, y compris aux commerçants !

  • 120
En tant que chef d’entreprise et acteur de proximité, je suis au cœur de cette détresse humaine, de cette économie territoriale malmenée et le gouvernement doit apporter des réponses en matière d’équité fiscale, de pouvoir d’achat et de qualité de vie.

Depuis le 17 novembre 2018, le mouvement des Gilets Jaunes frappe de plein fouet les commerçants indépendants et à la baisse de fréquentation, à la perte de chiffres d’affaires et aux dégâts s’ajoute maintenant le problème de la trésorerie, et pour une partie non négligeable d’entre eux, ils sont aujourd’hui en très grande souffrance :
Cela nous rappel durement que les commerçants indépendants du textile et de l’habillement sont invisibles, voire transparents, pour le gouvernement.
Je tiens à redire ma crainte de très nombreuses défaillances de TPE dans les mois à venir venant aggraver encore un peu plus la fracture sociale et territoriale. 

  ·         Désespérés de ne plus pouvoir vivre décemment ni s’adapter aux profonds et violents changements de la société,

 ·         Victimes collatérales d’un mouvement qu’ils subissent et auxquels ils tentent tant bien que mal de survivre économiquement.

 Dans un communiqué de presse le 14 décembre 2018, la FNH portait deux mesures d’accompagnement et sortie de crise :

 ·         LE GUICHET UNIQUE DIRECCTE, un portail régional unique pour aider les TPE à constituer et à gérer leur dossier. Cette mesure a été acceptée et il nous reste à vérifier sa réelle efficacité dans chaque région.

 ·         LE FONDS D’URGENCE EN TRESORERIE, porté par BPI pour soutenir les TPE (moins de 10 salariés, soit 93% de nos entreprises) les plus fragilisées par ce mouvement des Gilets Jaunes (moins de 300 000 € TTC, soit 48% de nos entreprises). Cette dernière mesure n’a pas été acceptée car jugée trop « sectorielle », et ce, malgré mon intervention au travers la Cellule de Continuité Economique et la Task Force de la DGE.

Je tiens à redire ma crainte de très nombreuses défaillances de TPE dans les mois à venir venant aggraver encore un peu plus la fracture sociale et territoriale.