Plan de relance de l’apprentissage : ce qu’il faut retenir

  • 649

En 2019, la France comptait 491 000 apprentis, soit une hausse de + 16% par rapport à 2018.

Pour encourager et inciter les entreprises à continuer à recruter des salariés en contrat d’apprentissage malgré le contexte économique difficile, le Gouvernement a annoncé des mesures de relance de l’apprentissage.

Attention : il ne s'agit que d'annonces à ce stade. Le dispositif figurera dans le 3ème projet de loi de finances rectificative pour 2020 en cours de discussion.

Création d’une aide exceptionnelle au recrutement des apprentis, jusqu’au niveau de la licence professionnelle et pour toutes les entreprises

Aide financière de :

  •  - 5 000 euros pour un apprenti de moins de 18 ans
  • - 8 000 euros pour un apprenti majeur


par contrat préparant à un diplôme jusqu’à la licence professionnelle (bac + 3 – niveau 6 du RNCP).

Bruno Lemaire a déclaré le 29 juin 2020 lors de la présentation du 3ème projet de loi de finances rectificative pour 2020 à l'Assemblée Nationale : "Nous étendrons ce dispositif aux contrats de professionnalisation. Nous travaillons actuellement avec les partenaires sociaux à une réduction du coût d’embauche des jeunes."

Pour les contrats signés à compter du 1er juillet 2020 et jusqu’au 28 février 2021, cette aide sera versée aux entreprises de moins de 250 salariés sans condition.

Selon le ministère du Travail, avec cette mesure, pour les entreprises, le coût du recrutement d’un salarié en contrat d’apprentissage représente un faible reste à charge – voire quasi-nul – pour la 1e année de contrat.

À noter : à l’issue de la première année d’exécution du contrat, les entreprises éligibles à l’aide unique pourront bénéficier de cette aide jusqu’à la fin du contrat.

Prolongation à six mois du délai de signature d’un contrat d’apprentissage avec une entreprise

Pour les jeunes entrant en formation entre le 1er août et le 31 décembre 2020, un délai de 6 mois leur est accordé pour trouver une entreprise avec laquelle signer un contrat d’apprentissage.

Ils peuvent ainsi rester en centre de formation des apprentis (CFA), sans contrat, pendant 6 mois (contre 3 mois avant). Durant cette période, le CFA est financé pour assurer son accueil.