Période d'essai d'un salarié en CDI : durée, renouvellement et rupture

  • 174

La période d’essai vous permet, d’une part, d’apprécier les aptitudes professionnelles de votre nouveau salarié et permet, d’autre part, à votre salarié d’évaluer les conditions de travail et le contenu de sa nouvelle fonction.

Pour être valable, la période d’essai doit obligatoirement être établie par écrit dans le contrat de travail ou dans la lettre d’engagement.

Quelle est la durée de la période d’essai ? Pour un salarié embauché en CDI, elle est au maximum de :

  • 2 mois non renouvelable, pour les salariés Employés (1 à 8)
  • 3 mois renouvelable 1 fois pour une durée de 2 mois (soit 5 mois maximum) pour les salariés Agents de maîtrise (A1, A2 et B)
  • 4 mois renouvelable 1 fois pour une durée de 2 mois (soit 6 mois maximum) pour les salariés Cadres (C et D)


Comment renouveler la période d’essai ? La possibilité du renouvellement doit être prévue dans le contrat de travail ou dans la lettre d’engagement. En revanche, le renouvellement de la période d’essai ne peut pas être décidé dès la conclusion du contrat de travail. Il devra faire l’objet d’un accord exprès au cours de la période d’essai.

Attention ! Le renouvellement de la période d'essai des salariés Employés 1 à 8 est interdit.

Comment rompre la période d’essai avant son terme ? Vous ne pouvez rompre la période d'essai de votre salarié que pour un motif en rapport avec l’appréciation de ses qualités professionnelles. Pour ce faire, vous devez lui notifier par lettre recommandée avec demande d’avis de réception ou par lettre remise en main propre contre décharge, en respectant un délai de prévenance de :

  • 24h en dessous de 8 jours de présence du salarié
  • 48h entre 8 jours et 1 mois de présence du salarié
  • 2 semaines après 1 mois de présence du salarié
  • 1 mois après 3 mois de présence du salarié


Pour plus d’informations sur la période d’essai, rendez-vous sur la fiche pratique en cliquant ici.