Covid-19 - cas contact : arrêt de travail dérogatoire

  • 249

Olivier Véran a annoncé le jeudi 1er octobre 2020 lors de son deuxième point presse hebdomadaire sur la situation de l'épidémie de Covid-19 en France :

"Lorsque le télétravail est impossible, les cas contacts peuvent bénéficier d'un arrêt de travail dérogatoire, une prescription d'isolement servant de justificatif auprès de leur employeur.

Et pour faciliter la prescription de ces arrêts de travail, à compter du 3 octobre, les personnes appelées par l'Assurance maladie en raison de leur statut de cas contact à risques pourront effectuer elles-mêmes une demande directement via le site Declare.ameli.fr".

Ce service est simple d'utilisation et permettra de déterminer les dates de l'arrêt afin de garantir qu'aucun jour de carence ne sera appliqué à la personne concernée".

Le site Ameli.fr explique :

Votre arrêt doit être de 7 jours minimum et démarre à compter de la date de l'appel ou du courriel de l'Assurance Maladie.

Si vous vous êtes isolé avant la date de l'appel ou du courriel, l'arrêt peut être rétroactif dans la limite de 4 jours. Si vos résultats de test ne sont encore connus à la fin de l'arrêt, vous pourrez le prolonger dans la limite de 7 jours supplémentaires.

Les déclarations faites sur ce téléservice ne déclenchent pas une indemnisation automatique. L'Assurance Maladie se réserve le droit de demander toutes informations complémentaires dont elle aurait besoin dans le cadre de la vérification des conditions d'indemnisation.

Suite à votre déclaration en ligne, vous recevrez un courrier de l'Assurance Maladie, justifiant de votre période d'isolement auprès de votre employeur. Si vous êtes adhérent du compte ameli, ce courrier sera déposé rapidement dans votre compte. Si vous n'êtes pas adhérent au compte ameli, vous recevrez ce document d'ici plusieurs jours par voie postale.

Attention :

  • - Ce téléservice n'est pas ouvert aux personnes présentant des symptômes du Covid-19 ou infectées par cette maladie, ces dernières relevant d'un arrêt de travail prescrit par un médecin.
  • - Si vous êtes déjà placé en activité partielle, vous n'êtes pas concerné par ce dispositif."